Le forum de la Nintendo wi-fi connection

Venez parler de vos jeux compatible wi-fi!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 teleportation et mecanique quantique

Aller en bas 
AuteurMessage
koala6666
Général
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: teleportation et mecanique quantique   Lun 8 Mai - 10:35

bon je sais vous allez vous foutre de ma gueule.Mais je survivrais, j'ai l'habitude (pas vrai lloyd). voila j'ai un projet qui est de realiser un teleporteur certes grossier car manque de moyen mais qui puisse marcher. Pouvez vous m'aider a en concevoir les plans svp????
Je pense qu'il n'y aura pas bcp de reponses mais si vous trouvez un lien interressant sur ce sujet donnez le tjrs ca pourra m'aider.
Merci d'avance

_________________
S'il vous plait, parlez francais.
La terreur des administrateurs, l'emmerdeur des modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow
Luigi
avatar

Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Lun 8 Mai - 15:50

Tout d'abord, commencer par savoir où mettre le point de départ et où mettre le point d'arrivée Very Happy

Ensuite, tu trouves le moyen de destructurer molécules par molécules un objet, et de le reconstituer par processus inverse au point où tu l'a décidé. Pour les plans, inspire toi de Half-Life² Very Happy .

Il ne te reste donc qu'à :
- savoir comment on fait
- réussir à le faire

pas mal non Wink

Allez, bon courage et tiens moi au courant, je te financerai si ça marche (à 40cts pour comencer, ça ira ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shadow.network-hosting.com
koala6666
Général
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Lun 8 Mai - 16:20

merci ca je le savais. Smile
En juin 2004, des physiciens ont copié l'état quantique d'un atome sur un autre. Le succès est double. D'abord, on avait jusque-là téléporté uniquement des photons. Ensuite, avec des atomes, le processus de téléportation quantique est complètement contrôlé.
En juin 2004, une équipe autrichienne et une équipe américaine annonçaient qu'elles avaient, indépendamment, réalisé la téléportation quantique d'atomes en laboratoire [1]. En d'autres termes, elles avaient transféré exactement les caractéristiques quantiques d'un atome sur un autre, sans que ces deux particules n'interagissent jamais directement. C'était une première, car les démonstrations expérimentales de la téléportation quantique réalisées quelques années plus tôt ne concernaient alors que des photons, particules sans masse, pas de la matière.

Ces nouvelles expériences apportaient une autre amélioration de taille à la mise en oeuvre de la téléportation quantique : elles étaient « déterministes ». Contrairement aux expériences précédentes, le schéma théorique de la téléportation, proposé onze ans plus tôt (lire p. 32), était ici complètement réalisé. La téléportation se produisait « à la demande », avec 100 % de succès. Cette performance donnait encore plus de crédit à la possibilité d'utiliser la téléportation quantique comme élément des futurs ordinateurs quantiques [2].


Un « même hasard »

Le fondement de la téléportation est l'une des propriétés quantiques les plus remarquables, appelée l'intrication. Lorsque deux particules sont intriquées, on obtient toujours le même résultat (ou un résultat complémentaire) lorsque l'on réalise la même mesure sur chacune d'entre elles. Bien qu'en physique quantique le résultat d'une mesure ne soit pas prédéterminé, l'intrication fournit donc le « même hasard » pour deux mesures réalisées indépendamment par deux personnes différentes, que l'on a pris l'habitude de désigner sous les noms d'Alice et de Bob. En outre, ces corrélations sont maintenues quelle que soit la distance qui sépare Alice de Bob dans l'espace et dans le temps : ils peuvent ignorer où ils se trouvent l'un l'autre, ils peuvent être dans le futur ou le passé, ou dans ce que la relativité appelle l'« ailleurs » (séparé de telle sorte qu'aucun signal ne puisse passer de l'un à l'autre).

Le concept n'est pas nouveau car il remonte aux fondateurs de la mécanique quantique, comme Schrödinger et Einstein, mais ce n'est que tout récemment que sa prodigieuse fertilité en théorie de l'information a été perçue par les physiciens et les informaticiens [3]. La téléportation quantique exploite en fait l'intrication de deux façons. D'abord comme « canal de téléportation ». Si Alice et Bob disposent d'une paire de particules intriquées, ils peuvent procéder à la téléportation via ce canal : l'objet, ou plus précisément son état quantique, se dissout en un endroit de l'espace pour se dématérialiser ailleurs. Par où passe-t-il ? Mauvaise question : il ne passe nulle part, du moins dans notre espace ordinaire. En fait, cet état quantique est téléporté grâce au lien établi par les corrélations quantiques.

L'intrication intervient aussi lors de la « mesure de Bell » que réalise Alice pour obtenir l'information classique qu'elle transmettra à Bob pour lui permettre de recréer l'état de la particule originale. Alice demande en quelque sorte à cette dernière et à la particule de la paire intriquée qu'elle possède : « Quel est votre état relatif ? ». En physique classique, il est impossible de mesurer une grandeur relative de deux systèmes, par exemple l'angle entre deux flèches, sans acquérir simultanément aussi de l'information sur l'état de chacun des systèmes (sur l'orientation de chacune des flèches). Mais en physique quantique, c'est possible grâce, vous l'auriez deviné, à l'intrication ! Ici, les deux systèmes qui subissent la mesure de Bell, la particule à téléporter et la particule de la paire intriquée détenue par Alice, sont initialement indépendants. Mais après la mesure ces deux systèmes deviennent nécessairement intriqués.


Un seul photon

En physique quantique, de façon générale, une mesure change l'état du système mesuré, constitué ici des deux particules. Ce changement d'état amène l'intrication des deux particules durant le processus de mesure car la connaissance de leur « état relatif » définit la relation entre les réponses que donnerait l'un et celle que donnerait l'autre. Dans le même temps, l'état quantique que l'on souhaite téléporter est, lui, détruit.

Pour téléporter, donc, il fallait des particules intriquées. Où en trouve-t-on ? Les spécialistes d'optique quantique ne se sont pas posé longtemps la question : depuis les années quatre-vingt, et après les expériences pionnières de l'Américain John Clauser et du Français Alain Aspect, ils avaient appris à produire assez simplement des paires de photons intriqués. La méthode la plus courante consiste à envoyer une impulsion laser dans un cristal aux propriétés optiques particulières, qualifiées de « non linéaires » : lorsque les paramètres expérimentaux sont bien ajustés, quelques photons de cette impulsion lumineuse sont transformés en paires de photons intriqués, de longueur d'onde plus grande [fig. 1].

Utiliser des photons comme supports de la téléportation présentait toutefois une difficulté expérimentale majeure. En effet, la réalisation d'une mesure de Bell optique nécessite que les deux photons interagissent. Or, ces particules sont justement connues pour ne pratiquement pas le faire ! Dans le vide, les photons se croisent en s'ignorant totalement. Dans la matière (transparente évidemment) ils n'interagissent qu'indirectement : le champ électrique de chaque photon agit sur les électrons du matériau, qui réagissent sur le champ électromagnétique de l'autre photon. Mais le champ électrique d'un seul photon est extrêmement faible, trop faible pour permettre une réelle interaction avec un autre photon.

Au milieu des années quatre-vingt-dix, Sandu Popescu, aujourd'hui à l'université de Bristol, a proposé une solution à ce problème. C'est cette idée, a priori toute simple, qui a permis au groupe de Francesco De Martini, de l'université de Rome, d'être le premier à réaliser une expérience de téléportation quantique dès le milieu de l'année 1997 [4]. Il suffit qu'Alice encode l'état quantique qu'elle souhaite téléporter sur le photon de la paire intriquée qu'elle détient ! Ce codage utilise évidemment une caractéristique du photon différente de celle qui est intriquée avec son photon jumeau. Par exemple, si Alice et Bob partagent une paire de photons dont les impulsions* sont intriquées, Alice peut coder l'état à téléporter dans la polarisation* de son photon. La mesure de Bell ne nécessite alors le couplage que de deux grandeurs physiques d'un même photon, ce qui est nettement plus facile à réaliser que le couplage de deux photons.


Mesure de Bell

Justement, la polarisation et l'impulsion d'un photon se couplent facilement grâce à un séparateur de polarisation, dispositif qui ne laisse passer que les photons polarisés dans une direction donnée et réfléchit complètement les photons polarisés perpendiculairement. L'impulsion d'un photon polarisé dans la direction choisie n'est pas affectée, alors que la polarisation perpendiculaire fait tourner l'impulsion de 180° (le photon est réfléchi). On peut alors effectuer une mesure de Bell complète en utilisant des séparateurs de polarisation suivis de compteurs de photons.

Ce codage sur un même photon de l'état quantique original et de l'intrication avec le photon jumeau, même s'il permet de téléporter effectivement avec un taux de succès théorique de 100 %, n'était pas complètement satisfaisant. En effet, l'état quantique à téléporter ne peut pas être inconnu de celui qui prépare la paire intriquée car ce dernier doit tourner la polarisation de l'un des photons de la paire en fonction de cet état. On n'était donc pas exactement dans le schéma théorique proposé initialement [5]. En outre, cette méthode ne permet pas à Bob de téléporter à son tour l'état qu'il a reçu, ce qui exclut d'emblée nombre d'applications de la téléportation.

Il était donc nécessaire de trouver un moyen pour que deux photons interagissent de façon significative afin de se rapprocher encore plus du schéma original. C'est ce qu'a fait, à la fin de cette même année 1997, Anton Zeilinger, à l'époque à l'université d'Innsbruck, avec son équipe [6]. L'astuce, due notamment à Harald Weinfurter, était de remarquer que si l'on se contente d'une mesure de Bell partielle, c'est-à-dire dont la probabilité de succès est inférieure à 100 %, et non complète, un simple miroir semi-transparent suffit.

On sait en effet que si deux photons de même longueur d'onde et de même polarisation tombent simultanément sur les faces opposées d'un tel miroir, le processus par lequel les deux photons traversent le miroir interfère de façon destructive avec celui par lequel ils sont tous les deux réfléchis. Ainsi, les deux photons sont obligatoirement détectés tous les deux du même côté du miroir. Plus généralement, cela reste vrai tant que les deux photons incidents sont dans un état symétrique de polarisation (la permutation des deux photons ne change rien). Au contraire, si les deux photons sont initialement dans un état antisymétrique de polarisation, ils émergent alors chacun d'un des côtés du miroir.

Dans cette configuration où la polarisation des photons est soit verticale, soit horizontale, quatre situations seulement sont possibles : on parle de quatre états de Bell, qu'il s'agit de distinguer. Or, seul l'un d'entre eux est antisymétrique. Cette dernière possibilité est donc accessible à une mesure de Bell optique : lorsque deux détecteurs, placés chacun de l'un des côtés du miroir, détectent simultanément un photon, on sait que l'on est dans cette situation. Cette mesure de Bell est donc partielle, puisqu'elle ne réussit qu'une fois sur quatre en moyenne [fig.2].

L'expérience autrichienne de téléportation implique donc cette fois réellement trois photons, un photon original et une paire de photons intriqués, mais elle est imparfaite puisqu'on ne téléporte qu'un quart des photons en moyenne, et ceci avec une fidélité proche de 85 % (lire « Des copies fidèles », p. 40). Mais ce n'est déjà pas si mal ! Le procédé a même été amélioré en 2002, par Francesco De Martini et ses collègues, qui ont porté à 50 % la probabilité de succès de la mesure de Bell [7]. Celle-ci est toujours réalisée à l'aide d'un miroir semi-transparent, mais les détecteurs mesurent en plus la polarisation des photons détectés des deux côtés du miroir : on distingue alors deux des quatre situations possibles au lieu d'une seule. Il est peu probable que l'on puisse faire mieux : la théorie quantique indique qu'avec un dispositif optique linéaire, tel qu'un miroir semi-transparent, on ne peut en aucun cas faire une mesure de Bell qui fonctionne chaque fois.

_________________
S'il vous plait, parlez francais.
La terreur des administrateurs, l'emmerdeur des modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koala6666
Général
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Lun 8 Mai - 16:21

dsl mais je depassais la limite autorisee alors je poste le message en 2 fois.

Du discret au continu

Ces résultats pourraient laisser penser que l'on devrait utiliser des dispositifs optiques non linéaires pour la mesure de Bell. C'est ce qu'a essayé en 2001 le groupe de Yanhua Shih, de l'université du Maryland à Baltimore, en utilisant l'interaction dans un cristal non linéaire entre deux photons initialement indépendants [8]. En pratique, toutefois, cette interaction est très - très ! - faible : la probabilité qu'une mesure de Bell réussisse n'est que de 10-10. Pour réaliser néanmoins l'expérience en un temps raisonnable, Y. Shih a envoyé simultanément des milliards de photons portant tous le même état à téléporter. Il a ajusté les paramètres de son expérience de telle sorte que la mesure de Bell réussisse une fois sur 100, en moyenne. Une belle prouesse, mais difficile de bâtir là-dessus !

En fait, pour réaliser une téléportation déterministe, qui réussisse à tous les coups, il fallait changer radicalement d'approche. C'est ce qu'avaient fait dès 1998 Jeff Kimble et son équipe, à l'Institut de technologie de Californie, en téléportant des « variables continues » portées par des faisceaux lumineux plutôt que des états discrets portés par des photons individuels, mais au prix d'une forte dégradation de la qualité des copies obtenues [9]. C'est aussi ce qu'ont réussi, parallèlement en 2004, l'équipe de Rainer Blatt, de l'université d'Innsbruck, et celle de David Wineland, du National Institute of Standards and Technology à Boulder, dans le Colorado. Mais, cette fois, avec des atomes.


Fidélité exemplaire

Leurs résultats, publiés à la suite dans le même numéro de la revue Nature, présentaient donc un double intérêt, justifiant l'accueil enthousiaste qu'ils ont reçu autant parmi les spécialistes de physique quantique que dans le grand public.

D'une part, nous l'avons dit, dans leurs deux expériences, légèrement différentes au niveau technique mais similaires dans leur principe, la téléportation était réalisée « à la demande » : la mesure de Bell fonctionnait dans tous les cas, et il n'était plus nécessaire de sélectionner les données après coup, à l'inverse des expériences précédentes. Évidemment, ces expériences ne sont pas parfaites : dans les deux cas, la fidélité de l'état téléporté n'est que de 75 %. C'est tout de même une valeur élevée, qui démontre en particulier que la téléportation a effectivement été réalisée grâce au canal quantique. Surtout, avec ces expériences, Alice et Bob peuvent préparer un état intriqué à l'avance, puis, quand ils le souhaitent, enclencher le processus de téléportation. Une mesure de Bell complète est réalisée (les quatre états sont donc distingués), et l'état initial est rematérialisé sur un autre atome que l'on peut, au moins en théorie, utiliser pour un nouveau processus quantique.

D'autre part, bien sûr, ces résultats faisaient entrer la téléportation dans le domaine de la matière. Contrairement aux photons, les atomes ont une tendance naturelle à interagir avec leur environnement. L'une des principales difficultés consiste donc à les isoler, afin que leurs états quantiques ne soient pas modifiés du fait d'interactions indésirables avec leur environnement. Il faut éviter que l'intrication de la paire d'atomes ne disparaisse rapidement. Mais il faut aussi pouvoir manipuler les atomes avec assez de précision pour établir entre eux des couplages forts, au moment de la mesure de Bell par exemple, ce qui représente une contrainte contradictoire avec celle d'une forte isolation.

L'équipe autrichienne utilise trois ions calcium, stockés dans un « piège à ions » à une distance de 5 micromètres l'un de l'autre. L'état téléporté est codé sur deux états d'énergie de cet ion, l'état fondamental et un état métastable, dont la durée de vie est de l'ordre d'une seconde. La transition entre ces deux niveaux est induite par des impulsions laser de lumière rouge, à la longueur d'onde de 0,729 micromètre, ce qui permet de manipuler les atomes indépendamment les uns des autres. En fait, pour s'assurer que ces impulsions laser n'affectent qu'un seul ion à la fois, les expérimentateurs ont dû les focaliser très précisément et mettre au point une technique de « masquage » des autres ions.


Des ions béryllium

Les opérations nécessitant l'interaction de deux ions, pour la création de la paire intriquée ainsi que pour la mesure de Bell, sont réalisées à l'aide d'une séquence adéquate d'impulsions laser. Les ions ne sont pas couplés directement, mais par l'intermédiaire d'une grandeur commune à eux trois, la position du centre de masse de l'ensemble. La paire d'ions intriqués peut être conservée pendant une durée de l'ordre de la centaine de millisecondes, alors que le processus de téléportation à proprement parler (mesure de Bell, transfert de l'information et opération sur la particule de Bob) ne prend qu'environ 2 millisecondes. On est donc vraiment très proche de l'idée théorique selon laquelle l'intrication constitue véritablement une ressource, que l'on emploie lorsqu'elle se révèle nécessaire, pour la téléportation par exemple.

L'expérience du groupe américain se distingue par le fait qu'elle utilise des ions béryllium. L'état à téléporter est codé sur deux niveaux d'énergie de la structure hyperfine* de l'état fondamental de cet ion. Par ailleurs, le couplage de deux ions nécessaire pour la production d'intrication et la mesure de Bell est fondé sur une méthode où les ions sont déplacés dans le piège. Enfin, la façon d'adresser individuellement les ions ne nécessite pas le « masquage » des ions indésirables, mais repose sur une technique de déplacement des ions dans des zones séparées d'un « piège à ions multisegments ».

Bien que, dans ces deux expériences de téléportation atomique, les ions intriqués ne soient séparés que de quelques micromètres, rien ne s'oppose en théorie à ce que cette distance soit augmentée. Les progrès constants dans la construction de pièges à ions permettent raisonnablement de l'espérer. De plus, ces expériences ont toutes deux le mérite de mettre en oeuvre des pièges à ions, qui sont considérés aujourd'hui comme l'un des ingrédients essentiels pour la réalisation de futurs ordinateurs quantiques. Cela leur confère un intérêt bien plus étendu que la seule démonstration de la téléportation d'atomes.


La substance et la forme

Bien que la téléportation de science-fiction à la Star Trek, qui nécessiterait un transfert instantané de matière, soit impossible, la téléportation quantique d'atomes s'en approche de près. La matière reste sur place, à l'émetteur, et doit être déjà présente du côté du récepteur, mais la structure inscrite dans la « matière-émetteur » se dissout, tandis que la « matière-récepteur », initialement sans aucune structure, acquiert précisément la structure téléportée.

Cette division entre « matière-énergie », d'une part, et « structure-état quantique », d'autre part, était déjà présente chez Aristote : la substance et la forme. La substance ne saurait être téléportée, mais l'on peut bel et bien téléporter la forme. Asher Peres, l'un des membres de l'équipe qui avait proposé en 1993 l'idée de la téléportation quantique, décédé le 1er janvier 2005, adorait à ce propos citer la réponse qu'il avait faite à un journaliste. Alors que celui-ci lui demandait s'il était possible de téléporter l'esprit en plus du corps, il répondit : « Non, on ne peut téléporter que l'esprit»

voila un article de la recherche de 2005 il y avait aussi des images, mais j'ai pas envie de les mettre lol.Mais si il explique comme toi en, disons, plus detaille la "teleportation" d'un atome, il n'explique pas le transfert de conscience.D'ailleurs aujourd'hui on ne sait toujours pas ce qu'est la conscience.
(En fait lorsqu'il y a teleportation comme dans star trek, c'est une sorte de clone ou de copie mais qui peut tout de meme avoir quelques differences) Malheuresement dans halflife tu n'a aucune description a part des messages pseudos scientifiques dits par les mecs en blouse blanche que tu t'amuses a buter Demon C'est la guerre (c'est mechant mais ds le 2 tu peux pas snif! Crying or Very sad )qui te chante de ces n'importe quoi du genre : "pensez vous que la theorie du chaos a pu influence la singularite?". Et les machines que tu vois ne sont pas tres parlantes, t'a une sorte de cage puis ta des barres qui tournent autour de toi (peut etre des "scanners"???) puis ta des sortes de flashs et c'est tout. 30 ct devraient suffire si je trouve un autre associe qui est pret a me verser 30ct de plus, moi je fournirais 40 ct et on pourra fonder une societe a 1€ Smile

_________________
S'il vous plait, parlez francais.
La terreur des administrateurs, l'emmerdeur des modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji
Sonyphile
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Lun 8 Mai - 21:37

Je comprends pas trop ce que tu veux faire, un téléporteur ? Dans le texte que tu as mis on nous dit bien que ca releve de la sf de téléporter un objet. Ensuite il faut énormément de moyen pour esperer arriver a un résultat non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koala6666
Général
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Lun 8 Mai - 22:48

en fait c pas trop ca, je sais, je ne sais pas expliquer.En fait la teleportation d'un objet pour l'instant releve de la science fiction. Mais moi je veux "faire" ou plutot concevoir une machine qui soit teleporterais une chose dite vivante, et plus particulierement au niveau transfert de conscience, j'ai deja tente le sujet sur futurascience avant qu'ils mettent a jour le forum, ce sujet a eu bcp de succes. Soit faire une machine qui permettrait de voyager dans le temps mais en fait la aussi c'est un teleporteur qui permettrait de rentrer ds un monde parallele cree selon le besoin, ce qui influrait sur le passe ou le futur de notre propre monde.Je dois y aller (je dois reviser pour un ds de francais) alors j'expliquerais cela plus en details plus tard.

_________________
S'il vous plait, parlez francais.
La terreur des administrateurs, l'emmerdeur des modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow
Luigi
avatar

Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Lun 8 Mai - 22:55

le voyage dans le temps est parfaitement impossible Wink

non pas physiquement, mais de façon simple :

si tu décides, à un moment de ta vie, de revenir dans le passé afin d'y modifier quelque chose, tu ne pourras plus avoir de futur : en effet, pour que ce que tu as modifié ce soit produit, il faudra que tu retournes dans le passé exactement comme la première fois, que tu revives, et ainsi de suite pour une éternité, sans quoi tu ne serais jamais revenu dans le temps, et donc n'aurait rien modifié, d'où une impossibilité de continuer à vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shadow.network-hosting.com
Eiji
Sonyphile
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Mar 9 Mai - 13:35

Shadow -> C'est le paradoxe temportel !

Koala, ca m'interese ce que tu veux faire et 'jattends ton explication, mais j'ai une question -> est ce possible ? Est ce que ca a déjà été prouvé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koala6666
Général
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Mer 10 Mai - 21:48

Ce paradoxe est aussi appele paradoxe du tueur: un tueur fou remonte ds le tps et tue son grand pere avant qu'il n'ait donne vie a la mere du tueur.Donc le tueur n'existe pas, mais si il n'existe pas il n'a pas pu tuer son grand pere, il n'est pas mort donc son petit fils devient un tueur...
En fait ce paradoxe n'existerait pas, d'apres certaines personnes, la Nature ne permettrait pas ce genre de violation: si tu remonte dans le temps et conte modifier le cours des choses, tu mourras avant ou tu n'atteindra jamais ton but: ex tu te fera ecraser par une voiture au moment ou tu traverse la route pour tuer ton grd pere sur le trottoir en face.C'est une facon de voir les choses.Elle n'est probablement pas vraie.
Il y a une autre possibilite qui est exploitable: il est admis l'existence de mondes paralleles (ou plutot des dimensions paralleles avec des limites). Mr X ayant tué sont grand pere crée ainsi un deuxieme monde. Mais personnellement je trouve cela ridicule.C'est pour cela que j'ai étudié le principe de plus pres en comprenant exactement qu'est ce que nous appelons "dimension parallele". On peut considerer deux autres possibilités: ou le passe est deja ecris par toute les modifications temporelles que pourra experimenter l'homme. Dans ce cas là, il apprend que son grand pere est deja mort dans l'hsitoire au moment ou il veut le tuer. Il ne fait qu'executer ce qui est deja inscrit.Ou alors il faut separer la matiere (visuelle), de l'energie (evenement) des choses. Dans ce cas la les evenements reste les meme mais la modification temporelle n'influerait que sur les choses materielles (ou bien l’inverse, je ne suis pas alle au fond du problème) : Aux moments ou Mr X tue sont grand pere, une autre personne ayant le meme potentiel deviendras sont grand-pere. Principe tres utilise dans les films de science fiction.
la mécanique quantique introduit un caractère non deterministe dans ses lois : On a acces qu'a des probabilites que tels ou tels resultats soient effectivement mesures lors d'une experience. Je renvois d'ailleurs au paradoxe du Chat de Schrödinger !
Ainsi, on pourrait admettre qu'il existe une infinite d'Univers qui coexistent dans un grand ensemble : le multi-Univers ou multivers !, et le voyage de la descendance dans le passe serait en fait un transfert dans l'un de ces univers qui possèderait un cours d'evenement semblable au note mais avec des annees de retard, suffisante pour voir le grand pere en question. Tout ceci n'est que speculatif pour le moment. On essaye de se forger une image qui rendrait compte de ces bizarries inherentes aux lois de la mecanique quantique. Encore une fois rien est certains sur ces concepts d'Univers paralleles, ils se pourraient que la reponse soit si simplement deconcertante comme celle qui consitse à comparer le paradoxe EPR (action a distance supraluminaire) et distribution d'un jeu de cartes bien choisi : 3 rouges et 1 verte, en donnant deux cartes à chacun, si une des deux personnes possedent une carte verte on en deduit immediatement le jeu de l'autre et reciproquement !
Meme les theories actuels (physique theorique : theorie M etc...) predisent des univers où même les lois de la physique seraient differentes, ce qui serait incompatible avec notre raisonnement.

En fait "la machine a remonter le temps" dont je parlais lundi etait une machine a voyager dans les dimensions parralleles.D'ou ces mondes parralleles si notre raisonnement est juste peut etre un de nos passes.
Je sais c'est complexe.
Eiji-> il y a des tentatives de preuves mais a l'etat actuel de nos connaissances, aucune n'est satisfaisante, tous les theoriciens se contredisent a ce sujet: Stephen Hawking (une de mes idoles ) disait: "la meilleure preuve qu’un voyage dans le temps est impossible est que nous n’avons pas ete envahis de hordes de touristes du futur". Par contre la multiplicite des futurs a ete beaucoup etudiee par Heverett,Wheeler...Voila je pense que c'est clair, d'autres questions???

_________________
S'il vous plait, parlez francais.
La terreur des administrateurs, l'emmerdeur des modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji
Sonyphile
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Jeu 11 Mai - 13:35

Citation :
"la meilleure preuve qu’un voyage dans le temps est impossible est que nous n’avons pas ete envahis de hordes de touristes du futur"

Imagine que quelqu'un ce pointe et se présente comme un humain du futur, on lui demandera des preuves. Il en montre -> boulversement, au total il n'a pas pu créer la machine et nous revoilà tomber en plein paradox.

Pour cette machine que tu veux créer il faut déjà être certain qu'il y a bien des univers paralleles existant. En imaginant que tu y arrives, tu y envoies un objet: et après ? Comment seras-tu si l'objet en question est bien allé dans un univers parallele ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koala6666
Général
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Jeu 11 Mai - 21:16

Tu fait un truc genre minicamera et tu la renvoie apres quelques heures chez toi.Mais pour l'humain du futur, qui si il arrive a creer cette machine est beaucoup plus evolue que nous ou plus intelligent ne fera pas la connerie de se balader avec des armes futuristes, avec une tete de "monstre" defigure par la guerre intergalactique et les attaques incessantes a la bombe nuclaire qui a detruit presque tte l'athmosphere lol, il est pas con a ce point, il prend le costume de l'epoque, se refere aux archives quant aux moeurs et observe, il ne devoilera sa presence a personne.(pour eviter de bousculer le cours du temps:par ex il devoile les plans de sa machine a un mec qui la construit puis remonte le temps, ds ce temps passe il peut se proclamer l'inventeur de la fameuse machine alors que ce n'est pas lui.)Mais la on retombe ds le paradoxe du grd pere.
Par contre les theories actuelles comme la theorie des cordes, la physique quantique...supposent l'existence des mondes parralleles.Mais pour l'instant on arrive pas a unifier toutes ces theories,on essaie mais il y a toujours des problemes comme pour la relativite et la mecanique quantique.

_________________
S'il vous plait, parlez francais.
La terreur des administrateurs, l'emmerdeur des modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji
Sonyphile
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Jeu 11 Mai - 22:56

Et c'est là qu'intervient ma question : Comment comptes tu donc inventer cette machine ne sachant même pas si des univers paralleles existent ? (j'essaye pas de te mettre les batons dans les roues hein lol ! J'essaye juste de bien tout saisir ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koala6666
Général
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Jeu 11 Mai - 23:06

on peut l'inventer en supposant que ces univers existent.Comment croit tu que les chimistes ont decouvert les atomes ou Mendeleiev pour le tableau periodique des elements???C'etait une hypothese, ca a marche quand mm, est ce que l'homme existe???Ca non plus on ne le sait pas, n'est ce pas une conception de ton imagination , existe tu pour moi? ou n'est tu qu'un spectre ephemere qui est ne de mon imagination trop fertile??? on ne peut pas y repondre, c'est pareil.

_________________
S'il vous plait, parlez francais.
La terreur des administrateurs, l'emmerdeur des modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji
Sonyphile
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Jeu 11 Mai - 23:19

Et en moyen technique ca va donner quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koala6666
Général
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Jeu 11 Mai - 23:23

ouf alors la je sais pas trop.C'est tres complique, deja il faut un ordi super hyper puissant qui puisse avoir tres tres beaucoup de memoire( ca sera fait avt 2009 avec des disques comme les cd mais qui peuvent stocker 15 Teraoctets c'est enormissime) du materiel hyper sophistique....
pour l'instant c'est dur

_________________
S'il vous plait, parlez francais.
La terreur des administrateurs, l'emmerdeur des modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji
Sonyphile
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Jeu 11 Mai - 23:26

Je suis chiant je sais mais je saisi pas vraiment le moyen qui pourrait rendre possible un voyage dans les univers paralele. En quoi un ordinateur rentre en jeu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koala6666
Général
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Jeu 11 Mai - 23:29

la c'est comme la teleportation, on te scanne puis photocopie mais il faut avoir retenu ton adn, tes infos... et l'ordi permet de faire ca en plus d'assurer le "bon" voyage et le retour vers le "bon"monde...

_________________
S'il vous plait, parlez francais.
La terreur des administrateurs, l'emmerdeur des modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji
Sonyphile
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : Derrière toi !
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Jeu 11 Mai - 23:31

Ah effectivement, ca va pas être un peu dur a réaliser pour toi ? (je parle pas du savoir faire mais du manque cruel de moyen lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koala6666
Général
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   Jeu 11 Mai - 23:35

t'inquiete, moi je fais la conception, apres la fabriquer, la c'est pas mon affaire lol comme tu dis, un mac ultra puissant des perf enormes,me souvient plus de sa config mais qui coute ds les 100000€ ca fout les boules, petite consolation, il est livre et installe par un professionnel a domicile et gratuitement

_________________
S'il vous plait, parlez francais.
La terreur des administrateurs, l'emmerdeur des modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: teleportation et mecanique quantique   

Revenir en haut Aller en bas
 
teleportation et mecanique quantique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Teleportation des teratons
» [AT 43] Côté règle et mécanique de jeu
» [Moc] Langouste
» La mélée stratégies de base
» [2000pts] Plusieurs propositions : aéro ou alliés ork?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la Nintendo wi-fi connection :: Détente :: Discussion générale-
Sauter vers: